• Article
  • Insertion
  • France entière
  • 03.05.2021

Le Service public de l'insertion et de l'emploi lancé dans 31 nouveaux territoires

Au cœur de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, le service public de l’insertion et de l’emploi (SPIE) répond à l’ambition que l’ensemble de celles et ceux qui veulent trouver une place par le travail et l’activité dans la société y parviennent. Il est aujourd’hui déployé dans 31 nouveaux territoires.

Le Service public de l’insertion et de l’emploi (SPIE) résulte d’une concertation entre septembre 2019 et juillet 2020, et de l’engagement de 14 expérimentations dès 2020 qui ont conduit à définir les contours de ce nouveau service public. Lancée par Muriel Pénicaud, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, et par Christelle Dubos, secrétaire d'État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, la concertation a réuni l’ensemble des acteurs de l’insertion et de l’emploi : représentants des territoires (France Urbaine, Régions de France, Andass, etc.), représentants du secteur associatif, opérateurs de politiques d’insertion (Pôle emploi, Cnaf, Unccas, etc.), ministères, partenaires sociaux… L’enjeu était de mettre en lumière les freins et insuffisances des dispositifs d’insertion, afin de les refonder sur une nouvelle approche, plus globale, des personnes et de leurs situations.

La concertation a permis de partager plusieurs constats sur les obstacles à la réussite des dispositifs, dont notamment un manque de cohérence dans l’accompagnement et dans le suivi dans l’emploi des bénéficiaires, de trop nombreuses répétitions dans les démarches, un manque de coordination des différents acteurs, et un traitement insuffisant des difficultés sociales et professionnelles, intrinsèquement liées.

.

.

Le SPIE a pour objectif de :

  • Simplifier les démarches au maximum ;
  • Mieux coordonner l’ensemble des acteurs ;
  • Proposer des parcours à visée d'emploi tout en levant les difficultés rencontrées ;
  • Garantir un parcours suivi et « sans couture ».

Le SPIE concerne tous les publics rencontrant des difficultés sociales et professionnelles dans leur accès au marché du travail : allocataires du RSA, jeunes, personnes en situation de handicap... Chaque personne doit pouvoir bénéficier d’un accompagnement adapté à sa situation, coordonné entre les différents intervenants sans avoir à multiplier les démarches.

Le SPIE est mis en œuvre par les acteurs de l’insertion et de l’emploi sur les territoires : départements, Pôle emploi, État, CAF, autres acteurs de l’emploi (Cap emploi, missions locales, etc.), de la formation, du logement, de la santé, de la mobilité, associations et entreprises…

Ces acteurs et territoires doivent mettre en place un socle de services avec pour objectif de tendre, à terme, vers un même type de service rendu à l’usager sur l’ensemble du territoire :

  • Un diagnostic social et professionnel systématique pour aider la personne à élaborer son projet professionnel ;
  • Une coordination et un suivi partagé du parcours entre les professionnels de différentes structures qui accompagnent une même personne dans son projet de retour à l’activité (emploi, formation, logement, hébergement, santé, mobilité…) ;
  • Une coordination de l’offre d’accompagnement social et professionnel sur le territoire afin que les professionnels puissent proposer toutes les solutions pour aider les personnes à réaliser leur projet de retour à l’activité.

Parallèlement, l’État investit dans la démarche numérique au service de la fluidité des parcours (partage de données, nouveaux services numériques, etc.).

.

.

Le SPIE sera progressivement mis en place dans 31 territoires suite à un appel à manifestation d’intérêt lancé le 16 décembre 2020 (qui seront rejoints d’ici la fin de l’année 2021 par 35 nouveaux territoires) : Allier (03), Alpes-de-Haute-Provence (04), Alpes-Maritimes (06), Ardennes (08), Aude (11), Aveyron (12), Bouches-du-Rhône (13), Calvados (14), Charente (16), Charente-Maritime (17), Collectivité européenne d'Alsace (CeA), Côte-d'Or (21), Doubs (25), Drôme (26), Essonne (91), Eure (27), Guyane (973), Haute-Saône (70), Landes (40), Loiret (45), Loir-et-Cher (41), Marne (51), Mayenne (53), Oise (60), Orne (61), Pas-de-Calais (62), Puy-de-Dôme (63), Sarthe (72), Yvelines (78), Tarn (81), Val-d'Oise (95).

L’activité est le levier majeur d’inclusion, chaque personne co-élabore avec son référent, dans une approche globale socioprofessionnelle de sa situation individuelle, un parcours personnalisé à visée emploi en lien avec les opportunités du territoire.

Extrait du rapport de synthèse de la concertation.,

.

Pour une vue d’ensemble sur le SPIE, consultez la brochure du Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Pour en savoir plus, consultez le communiqué de presse du 20 avril 2021 relatif aux 31 territoires sélectionnés.