• Décryptage
  • Europe
  • France entière
  • 20.06.2022

Programmes opérationnels nationaux du FSE et de l'IEJ : des objectifs globalement atteints qui contribuent à la Stratégie européenne

Les travaux d’évaluation permettent d’identifier des effets positifs des opérations soutenues par ces deux programmes sur l’inclusion sociale et le retour à l’emploi en France.

La période de programmation 2014-2020 est marquée par un changement important. Le règlement cadre (UE) insiste en effet sur la nécessité de mesurer la performance et les progrès accomplis à l’aide de l’intervention du Fonds social européen et de l’Initiative pour l’emploi des Jeunes. Le pilotage des programmes comme l’engagement des crédits se réfèrent désormais à la recherche des résultats et de la performance et reposent sur :

  • Le suivi d’indicateurs de réalisation et de résultat communs à tous les Etats membres et spécifiques à chaque programme, tant sur les entités que sur les participants des opérations 
  • La mise en place d’un cadre de performance pour lequel l’autorité de gestion s’engagenotamment sur des réalisations à atteindre en 2018 et 2023 et mobilise l’ensemble des acteurs autour de ces objectifs

Les évaluations sont conduites dans le cadre d’un Comité de pilotage de l’évaluation au rôle élargi et sur la base d’un plan d’évaluation ambitieux qui mobilise et mixe diverses méthodes. Pour la première fois, le FSE fait appel aux approches contrefactuelles.

 

Avec plus de 3,8 millions de participants et plus de 20 000 opérations, les interventions soutenues par les programmes opérationnels nationaux (PON) ont globalement atteint leurs objectifs.

  • Les publics les plus éloignés de l’emploi ont bénéficié de nouvelles modalités d’accompagnement et d’une intensification de l’offre de services : le taux d’emploi des participants aux opérations du PON FSE dans les 6 mois suivant leur participation au programme FSE augmente de 10 points par rapport à la sortie immédiate
  • La part des jeunes accompagnés représente 27% des deux PON, soit plus d’1,2 million de participants de moins de 25 ans. A la sortie des opérations du PON IEJ, 32% des jeunes ni en emploi, ni en formation à l’entrée sont en emploi et 11% en formation ou en reprise d’études. A 6 mois, un jeune sur deux est en emploi.

Si l’amélioration de l’accès à la formation favorise la sécurisation des trajectoires professionnelles, le soutien au développement de démarches innovantes (qui renouvellent les pratiques d’accompagnement et l’offre d’insertion) reste limité : il représente aujourd’hui moins de 2 % des montants du FSE.

Pour en savoir plus : 
Synthèse travaux d’évaluation des programmes opérationnels nationaux FSE « Emploi et Inclusion » et IEJ 2014-2020