Le FSE en Guadeloupe

Le Fonds social européen (FSE) participe à la mise en œuvre des politiques publiques nationales pour agir en faveur de l’emploi. Géré au niveau national, il a une portée d’actions et de solutions au cœur des territoires. Découvrez comment se traduit concrètement l’intervention de l’État dans la région Guadeloupe.

L’objectif premier du FSE est de soutenir la création d’emplois de meilleure qualité dans l’UE et d’améliorer les perspectives professionnelles des citoyens (jeunes, demandeurs d’emploi, inactifs, handicapés, salariés étudiants etc.), prioritairement en direction des groupes les moins qualifiées et les plus exposés au chômage et à l’exclusion. La Guadeloupe, comme les autres régions et départements d’outre-mer, fait face à un certain nombre de difficultés liées à ses caractéristiques géographiques et socio-économiques. Sur le territoire, les séniors et les jeunes sont particulièrement touchés par le chômage. Pour ces derniers, l’insertion professionnelle peut s’avérer longue et marquée par le sous-emploi, notamment pour ceux peu diplômés et pour les femmes.


Le FSE n’est pas une agence pour l’emploi, il n’accorde pas d’aide ou d’offres d’emploi directement aux personnes individuelles mais finance des projets dans les pays de l’UE aux niveaux local, régional et national. La Guadeloupe bénéficie d’ailleurs du fonds Initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ) dont l’objectif est de faciliter l’intégration durable des jeunes les plus en difficulté, les NEET (ni en emploi, ni études, ni formation), sur le marché du travail.

Zoom sur un projet inspirant

"Guadeloupe Formation" décline toute la stratégie de la collectivité régionale concernant la formation professionnelle. Chaque année, ce sont une dizaine de filières de formation qualifiante qui sont ouvertes, et ce sont 1500 stagiaires qui sont accueillis en moyenne par an dans divers domaines. Environ 40% d’entre eux accèdent à un emploi au cours de la première année qui suit la formation.

Documents utiles